Nicolas Rouillé squatte Eureka Street

Indigné ? Alter-mondialiste ?
Tu te poses des questions sur les modes de vie alternatifs, Ô Lecteur mon ami ?

Mercredi 3 avril à partir de 18h, nous t’invitons à visiter le squat imaginé par Nicolas Rouillé et publié par les éditions Moisson Rouge : Le Samovar.

Le
Samovar, c’est un ancien entrepôt de l’armée envahi de végétation
où vit toute une petite tribu selon des principes de vie autonome.

Tristan,
qui “fait des études qui le poussent tranquillement vers
pôle-emploi”
va intégrer la communauté.

Inutile
de vous dire que l’originalité du Samovar et de ce qui s’y passe
réveilleront le jeune homme et le transformeront
en militant qui sera de tous les combats pour la survie du
lieu.
Finesse des dialogues, vérité des situations : l’auteur connait bien son sujet !

“Récit brut de
décoffrage d’un an de la vie d’un squat et de ses occupants, vu
de l’intérieur avec lucidité et humour. Balayant les préjugés
sans tomber dans l’angélisme, ce roman nous invite à un voyage
entre les mailles du système”.

Nicolas
Rouillé est né à Caen en 1971. Au terme de ses études, il plaque
tout et trace sa route à travers l’Asie centrale, le Pakistan et
l’Inde, avant de se poser en Indonésie. Curieux des modes de vie
alternatifs, il explore les réseaux collectifs. Quand le squat qui
l’intéresse propose chorale ou boxe, il enfile les gants. Il vit
aujourd’hui à Toulouse, Le Samovar est son premier
roman.

 
Mercredi
3 avril Eureka Street hisse le drapeau noir :


lecture
par Nicolas Rouillé lui même.

Bientôt
-le 12 mai- l’évènement Eureka Street : Julie Wolkenstein !

Nous avons enfin pû trouver une date pour recevoir l’auteure de Adèle et moi, aux éditions POL !
Le 12 mai, il fera beau et chaud, c’est sûr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *