Mardi 19 mars : Jacques Abeille / Attila / Jacques Roubaud

Mardi
19 mars, à 18h,
rencontre exceptionnelle avec Jacques Abeille et son éditeur : Attila.
Pour
mémoire, Ô Lecteur mon Ami,
voici
ce que tu pouvais lire dans notre catalogue d’été 2012 à propos du roman de Jacques Abeille
Les Jardins Statuaires : 
“Premier grand choc
de libraire à l’ouverture d’Eureka Street, la lecture de ce grand
livre m’a éblouie par sa langue si ample, riche, classique et
neuve…

Partez pour un
drôle de voyage, dans un drôle de pays où les statues poussent
dans la terre et où les hommes se font jardiniers pour les conduire.

Inoubliable,
entêtant, INDISPENSABLE on vous dit !”
C’est
te dire notre joie quand l’Avant-Festival Passages de Témoins nous a proposé de nous associer à cette soirée à l’Imec consacrée aux éditions Attila.
Joie
et jalousie mêlées :
paralysés
par notre admiration pour Jacques Abeille et ses jeunes éditeurs au
catalogue impressionnant, nous n’arrivions pas à nous décider à les inviter, tout simplement…
Et
puis voilà, nos partenaires pour cette soirée ont bien voulu nous
laisser nous glisser dans cette rencontre, merci à eux !
Cliquez ici : éditions ATTILA

Attila,
c’est l’éditeur d’Hilsenrath,
de Roubaud,
de Kivirähk
(à découvrir !), de Sapienza,
de Gorey
et ses Enfants fichus…et de
bien d’autres…

Fondée
en 2009, Les éditions Attila sont nées d’une rencontre entre
Frédéric Martin et Benoît Virot.

Les deux fondateurs d’Attila
défendent, à raison de dix à douze livres par an des auteurs, des
dessinateurs et des traducteurs qui font une confiance surréaliste à
l’imaginaire.

Parmi
eux, Jacques Abeille,
auteur des Jardins Statuaires.

Attila
a réédité ce roman maudit, perdu, brûlé, abandonné au fil des
années.

Les
« Jardins » ont donné naissance à une saga proliférante, le
Cycle
des contrées
:
récit
de voyage, roman d’aventure, roman philosophique, récit onirique,
roman surréaliste, c’est tout cela à la fois, servi par une langue
magnifique.

Jacques
Abeille explique que, dans cette métaphore transparente des statues
vivantes, se trouve la métaphore essentielle de la création. Sa
croissance difficile, tous les soins à apporter, et puis enfin
l’émergence de l’œuvre.

Tu
vois,
Ô Lecteur mon Ami, ta librairie préférée te promet encore
un beau moment… à ne pas manquer !

Alors, le Mardi
20 mars
, réserve toute ta soirée !
  • 18h
    à Eureka Street
     :
    rencontre avec Jacques Abeille
    et lecture par le comédien Laurent Frattale. Oui, la rencontre à
    la librairie sera trop courte, c’est sûr !
  • 20h
    à l’Imec 
    : rencontre
    avec les éditions Attila,
    en présence de
    Frédéric Martin, Benoît Virot, Jacques
    Roubaud
    ,
    soirée animée par Pierre Vilar.
Et puis,à
venir, mais nous
aurons le temps d’en reparler : 

  • nous
    recevrons début avril
    Nicolas
    Rouillé

    pour son livre
    Le Samovar,
    publié chez
    Moisson
    Rouge.
     
  • Ensuite,
    c’est le début du festival
    Printemps
    Balkanique
    :
  • nous recevrons donc en avril le bosnique Velibor Colic et le grec Christos Chryssopoulos !
  • enfin, nous avons invité Julie Wolkenstein pour son très réussi Adèle et moi, publié chez P.O.L., nous espérons régler très vite un petit problème d’agenda.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *