Julie Wolkenstein, mardi 14 mai : On a vraiment envie de partager cette lecture avec vous !

Salut à
toi Ô Lecteur mon ami,
tu nous
connais, nous aimons te proposer de grands et beaux moments littéraires,
alors
pour conclure en beauté une saison bien chargée : 
viens le mardi 14 mai à 18h rencontrer Julie
Wolkenstein
,
pour le
très réussi : Adèle et moi publié chez POL.

Bénédicte
a bondi sur le téléphone pour joindre les éditions POL dès le 2
janvier, quand elle a eu fini de lire Adèle et moi
(après nous avons bien sûr eu quelques problèmes d’agenda pour caler la rencontre, mais tout va bien, elle vient le 14 mai, on te l’a dit ?) :
un très
bon, très gros livre, qui en plus se passe à Saint-Pair sur mer,
quelle joie !
Julie
Wolkenstein y parle de secret de famille, de transmission : c’est
drôle & émouvant.
L’Adèle
du titre est son arrière-grand-mère, dont elle ne sait rien, ou
presque.
Adèle
est aussi celle qui a fait construire cette maison de bord de mer…
“Plus
qu’aux faits, la narratrice s’attache aux signaux, plus qu’à
la mémoire, elle s’intéresse aux faux souvenirs.

Aidée
par la tante Odette, 86 ans, qui lui donne le journal et une
partie de la correspondance d’Adèle, elle bâtit un roman sur la
vie de son arrière-grand-mère en résonance avec son propre vague à
l’âme”. Olivia de Lamberterie, Elle,
4 janvier 2013

“Adèle a bel et bien
existé, Adèle a bel et bien été inventée. Entre les deux, le
cœur de Julie Wolkenstein balance, et ce mouvement imprime à son
roman une belle cadence, sans que jamais le pied ne lui tourne…Rien
d’étonnant à ce que l’écriture alterne les vagues houleuses et les
grandes plages désertes, le piquant et le caressant, le froid et le
chaud. La mer est la véritable héroïne du livre. Parfois capable
d’une « immobilité inconcevable », changeante
et revêche, elle bruisse toujours d’une rage intérieure, comme
Adèle et Julie. À distance, hors du temps, les deux femmes se
remplissent l’une de l’autre, elles fusionnent tout en gardant leur
individualité. On n’est jamais que la somme de ceux qui nous ont
précédés, chuchote ce roman envoûtant, sur la liberté de regard.” Marine
Landrot, Télérama,
3 janvier 2013

Tu vois bien,
Ô
Lecteur, mon ami : ta libraire te l’affirme, la presse te le dit, alors n’hésites plus,
et viens passer un bon moment avec nous !
C’est
Frank Lanot qui animera la rencontre,
et c’est
chez Eureka Street, bien sûr, le mardi 14 mai !
Julie
Wolkenstein, née en 1968, enseigne la littérature comparée à
l’Université de Caen. Adèle et moi est son sixième roman.
Julie Wolkenstein photo de : (c) Helene BAMBERGER/Opale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *