Chez soi…

Salut à toi, Ô Lecteur mon ami !

Ce sont des libraires en paix qui t’écrivent en ces temps de guerre au Covid-19.

Ici, tout va bien. Nous sommes comme toi, Ô Lecteur mon ami, on se demande bien comment tout ça finira. On passe d’une heure à l’autre du profond plaisir de nous reposer, à l’angoisse du jour d’après.
Mais on a vraiment pas à se plaindre et nous avons le confinement chanceux : jardin à nettoyer, atelier à ranger, vieux bricolages en retard, sympathique canidé qui ramène la baballe, et surtout, tu t’en doutes, des tas de livres à lire !

Sécotine dévore les livres, mais pas que…

Pierre alterne entre une lecture intelligente qu’il différait depuis 2015. Sapiens ; une brève histoire de l’humanité de Yuvan Noah Harari (Albin Michel) et une lecture plaisir coupable avec Cochrane vs Cthulhu de Gilberto Villaroel (Aux Forges de Vulcain). Le pied !

Bénédicte quant à elle se régale d’un livre par jour : voici (ci-dessous) et pour l’instant, les plus marquants !

Tiens, j’y pense, Ô Lecteur mon ami : Chez Soi ; une Odyssée de l’espace domestique, c’est aussi le titre d’un essai de Mona Chollet publié aux éditions de la Découverte.
En voici un résumé :
Le foyer, un lieu de repli frileux où l’on s’avachit devant la télévision en pyjama informe ? Sans doute. Mais aussi, dans une époque dure et désorientée, une base arrière où l’on peut se protéger, refaire ses forces, se souvenir de ses désirs. Dans l’ardeur que l’on met à se blottir chez soi ou à rêver de l’habitation idéale s’exprime ce qu’il nous reste de vitalité, de foi en l’avenir. Ce livre voudrait montrer la sagesse des casaniers, injustement dénigrés. Mais il explore aussi la façon dont ce monde que l’on croyait fuir revient par la fenêtre. Difficultés à trouver un logement abordable, ou à profiter de son chez-soi dans l’état de « famine temporelle » qui nous caractérise. Ramifications passionnantes de la simple question : « Qui fait le ménage ? » ; persistance du modèle du bonheur familial, alors même que l’on rencontre des modes de vie bien plus inventifs… Autant de préoccupations à la fois intimes et collectives, passées ici en revue comme on range et nettoie un intérieur empoussiéré : pour tenter d’y voir plus clair et de se sentir mieux.

Si tu es en manque, tu peux cliquer, Ô Lecteur mon ami sur les liens suivants :
pour toi et rien que pour toi, quelques chouettes lectures (gratuites) offertes par Zulma et quelques Tracs de crise offerts par Gallimard, en attendant de pouvoir acheter de vrais livres papier chez ton vrai libraire préféré !

On se tient au courant ? Bon courage et grosses bises /gestes-barrière

9 réflexions au sujet de « Chez soi… »

  1. Bonjour à nos libraires préférés et confinés.
    Le confinement n’est pas trop difficile parce que nous avons en stock de bons livres conseillés par vous. Merci !
    Deux recommandations : le dernier ouvrage de Leïla Slimani, “Le Pays des autres”, 1er volume d’une saga à la fois familiale, politique et sociale, très prometteuse. Et un livre acheté en 2017 et “retrouvé” dans notre stock, “La terre qui les sépare” de Hisham Matar, livre sur la perte, le deuil, la joie, livre d’une grande sensibilité et subtilité.
    Portez-vous bien, faites bien attention à vous, avec toute notre amitié.

    Rn’B.

  2. Bonjour à nos deux libraires
    Merci de ce message chaleureux.
    Quant à moi je suis en train de lire en version originale anglaise le dernier Ian Mc Ewan.
    Je me régale… Même si mon niveau d’anglais est parfois un peu faible par rapport à la qualité de l’écriture de cet auteur.
    Bonnes lectures à toutes et à tous.
    CR

  3. Bonjour Pierre et Bénédicte, merci pour les idées de lectures à venir, les imprévoyants comme moi se sont retrouvés fort dépourvus quand le coronavirus fut venu.. alors j’ai comme d’autres ressorti les classiques : Proust, lu il y a.. plus de 40 ans, Balbec et Charlus et toute la bande sont de retour. Je vous envoie toute mon amitié, une caresse à Seccotine et à bientôt j’espère! Danièle Drouet

    1. Bonjour Danièle ! Il nous faudra dorénavant apprendre à stocker : des masques, des livres, des nouilles… Il va falloir prévoir ! Ceci étant dit, vous avez raison, c’est sans doute Proust qu’il faut choisir de lire ou relire maintenant : les petits polars et les romans médiocres sont trop vite avalés. Nous vous adressons nos amitiés et Séco frétille à l’idée de retourner au boulot pour y saluer ses lecteurs préférés ! P&B.

  4. Bon confinement.
    Je ne comprends pas pourquoi un libraire ne pourrait pas continuer de vendre ses livres. Nous l’envoyer par la poste ou bien nous le passer par une petite fenětre de “courtoisie”.
    Je note “chez soi”. Merci pour ce conseil. Cordialement.

    1. Bonjour Isabelle ! Nous y avions bien pensé à la petite fenêtre de courtoisie, mais ce serait encourager une partie de la population à se déplacer vers le centre ville. D’autre part, la Poste ne fonctionne plus à 100%. Nous sommes comme tout le monde et devons donc rester chez nous. Pas d’exception. On se reverra plus tard. A bientôt, P&B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *