Robert McLiam Wilson dans SA librairie !

Salut à toi, Ô Lecteur mon ami !

Robert McLiam Wilson, écrivain irlandais né en 1964, est l’auteur du roman Eureka Street, publié en France chez Bourgois en 1997 et traduit par Brice Matthieussent.

Repéré dès le début par Bénédicte (lire l’article de Ouest-France ci-dessous), Robert est également l’auteur de Ripley Bogle, de La Douleur de Manfred, de Les Dépossédés et du texte qui accompagne le livre de photos de Géraldine Lay, North End .

Robert McLiam Wilson est aussi journaliste, il vit en France et publie régulièrement des papiers à l’ironie mordante, certes, mais d’un profond humanisme, dans Libération et depuis 2016, dans Charlie Hebdo.
Ses articles sont traduits en français par Myriam Anderson.

Ô Lecteur mon ami, neuf ans déjà que ta librairie à ouvert ses portes,
il est donc plus que temps d’une rencontre en vrai avec celui qui est devenu le parrain de la LIBRAIRIE Eureka Street.

Robert McLiam Wilson nous fait l’honneur et le grand plaisir de venir nous rencontrer dans SA librairie, le jeudi 17 Octobre 2019, à partir de 18h30.

un Octobre très Eureka Street !

Salut à toi, Ô Lecteur mon ami !

Enfin, ça y est, ta librairie est bien installée dans son nouvel écrin !
Tes libraires sont ravis, ne reste plus qu’à tester cette nouvelle installation à l’occasion d’une soirée : où placer les chaises ? Le micro ?

Trois opportunités s’offrent à toi en ce mois d’octobre.
Trois occasions de découvrir des livres, d’en parler, d’en acheter.
De rencontrer un écrivain, de boire un verre avec tes libraires…

Jeudi 3 octobre à 18h30 : soirée Rentrée Littéraire
La soirée où ensemble nous passons au crible les livres parus depuis le mois d’août, donnons notre avis sur les grandes réussites…
Et sur les ratés !

Mardi 8 octobre à 18h30 : rencontre avec Anne-Marie Allain pour son livre Jeanne, l’Algérie, la guerre, publié au Vistemboir.
Soirée animée par l’ami Frank Lanot.
La psychanalyste caennaise nous propose son premier roman, inspiré de son adolescence en Algérie, où son père était militaire de carrière.

Jeudi 17 octobre à 18h30 : rencontre avec Robert McLiam Wilson, l’auteur d’Eureka Street !
Comment te dire, Ô Lecteur mon ami, la joie et la fierté de voir notre parrain venir enfin dans “sa librairie“, comme il dit !?

Cette soirée exceptionnelle nous réserve à tous bien des surprises.
A l’image de son roman emblématique :
on espère vibrer en l’écoutant et regonfler nos valeurs humanistes ;
on espère en savoir plus sur la misère des dépossédés, sur ce qui fait souffrir Manfred, sur la faim qui taraude Ripley Bogle ;
on espère évoquer avec Robert, la France & l’Irlande, le terrorisme & Charlie, la magie de la lecture…
On espère rire beaucoup et pleurer un peu !

Mais une chose est sûre :
«Toutes les histoires sont des histoires d’amour.»
(Robert McLiam Wilson – Eureka Street [incipit] (Bourgois – 1997)

Alors qu’en dis-tu, Ô Lecteur mon ami, on se voit très vite ?



Ça déménage !

Salut à toi, Ô Lecteur mon ami !

Je ne sais pas si tu le sais déjà, mais : ta librairie préférée déménage !

Rendez-vous le mardi 6 août 2019, à partir de 10h, au 126 boulevard maréchal Leclerc 14000 CAEN.

D’ici là, souhaite-nous bon courage pour préparer ce nid douillet en pleine canicule…

Salut à toi, Ô Lecteur mon ami

«Du formidable, de l’exceptionnel» écrivions-nous dans notre précédente lettre d’information qui t’annonçait la soirée “livres de l’été”, mercredi 3 juillet à 18h30.
Mais que va-t-il donc se passer dans ta librairie préférée ?
Tes libraires auraient-ils décroché une soirée avec Stephen King ? Patrick Modiano ? Robert Mcliam Wilson ?
Vont-ils passer à la télé ? Arrêter de nous offrir de la marquisette ?
Ils ne vont pas nous changer les couleurs quand même ?

Oui, Ô, Lecteur mon ami, tes libraires sont heureux et fiers de t’annoncer que cet été : Eureka Street déménage !
Cette soirée du Mercredi 3 juillet sera donc la dernière !
La dernière place de la République bien sûr…
Car dès le 1er août, tu nous retrouveras, beaucoup plus facilement, 150 mètres plus loin, au 126, Boulevard Maréchal Leclerc (face à Monoprix), à l’emplacement de l’ancienne pharmacie Lafayette du théâtre !

Ce sera donc la dernière soirée… Avant toutes les premières.
La première fois que tu viendras nous voir là-bas,
la première fois que tes amis comprendront où se trouve ta librairie,
la première fois avec Robert ?

Nous te prévoyons plein de surprises dans ce nouveau lieu. On gardera les fondamentaux et on développera plein de chouettes rayons.
Cependant, pas d’inquiétude, pendant les travaux d’aménagement d’Eureka Street 2.0 : Eureka reste ouverte.
Nous déménagerons dans les derniers jours du mois de juillet (à partir du 22 ?).
D’ailleurs, à propos, Eureka recrute des bénévoles :
rien de tel que porter des cartons de livres pour être belles & beaux sur les plages cet été.
Et comme on aura toujours besoin de toi, tu peux aussi participer au déménagement en achetant plein de livres d’ici le 20 juillet :
ça sera moins lourd et ça nous aidera à passer un bel été !

Amicalement, Bénédicte & Pierre.

Chevaliers, moines & paysans : jeudi 20 juin – 18h30

Salut à toi, Ô Lecteur mon ami !

Tu le sais bien, chez Eureka Street, on aime les livres, tous les livres !
Pas seulement les romans ou les polars, dont on te rebat les oreilles à longueur de temps, mais aussi les albums, les BD, les essais, bref : tous les livres on te dit !

Alors, pour te le prouver, on t’invite à une rencontre exceptionnelle, du genre dont on est pas peu fier, le jeudi 20 juin à 18h30 :
ce soir-là, si tu acceptes notre invitation, tu auras la chance de découvrir à la fois le travail d’un historien ET celui d’un dessinateur de BD !

à gauche, Florian Mazel, historien et à droite, Vincent Sorel, dessinateur !

La Revue Dessinée et les Éditions La Découverte se sont associées pour créer le projet d’Histoire dessinée de la France, des origines à nos jours. L’ambition de cette collection est simple : présenter un nouveau visage de l’histoire de France, en associant les meilleurs historiens français aux plus talentueux auteurs de bande dessinée.

Jeudi 20 juin, nous aurons donc le plaisir d’accueillir Florian Mazel & Vincent Sorel pour le tome 6 de cette super collection :
Chevaliers, moines & paysans. De Cluny à la première croisade.
Qui vient de paraître au mois d’avril.

-Né en 1972, Florian Mazel est professeur à l’université de Rennes 2 et ancien membre de l’Institut universitaire de France. Ses recherches sur l’aristocratie et l’Église l’ont imposé comme l’un des meilleurs historiens médiévistes français.
-Diplômé de l’atelier d’illustration des Arts décoratifs de Strasbourg, Vincent Sorel est né en 1985 et vit à Nantes. Il contribue régulièrement à La Revue Dessinée et TOPO.

Réalisé par un tandem historien-dessinateur, chaque volume présente une période de l’histoire de la France à jour des connaissances et des débats historiographiques les plus contemporains, à rebours des légendes nationales comme des images d’Épinal. L’écriture de l’historien et le geste du dessinateur se conjuguent pour offrir une vision à la fois dense, originale, et décapante de notre histoire. Un regard croisé, à chaque fois singulier et créatif, qui propose un traitement graphique renouvelé de la période.” (site des éditions La Découverte)

Avec nos invités, nous découvrirons que loin d’être une époque chaotique, la société féodale est très ordonnée : l’Église lance sa plus grande réforme depuis l’antiquité, les hommes de guerre partent sur la route de Jérusalem, les paysans triment, et les femmes… ?

Pour en savoir plus, merci de te présenter à la librairie Eureka Street le jeudi 20 juin à partir de 18h30 : encore une chouette rencontre en perspective !
Viens nombreux et préviens tes amis !

Dans la bibliothèque d’Eduardo Berti…

Salut à toi, Ô Lecteur mon ami !

Ce message rapide pour te dire que :

juste avant que ne débute le Salon du livre de Caen et sa belle programmation (Mathias Enard, Laurent Gaudé, Maylis de Kerangal, Mona Ozouf……), on te propose de venir te balader dans la bibliothèque idéale d’Eduardo Berti !

Eduardo Berti est argentin, il est publié et traduit principalement chez Actes Sud. En 2017, il publie son premier roman en français Une présence idéale chez Flammarion. Eduardo Berti est également membre de l’Oulipo. Il est actuellement en résidence à l’Imec.

Eduardo nous parlera des livres qui l’ont marqué et le nourrissent encore, de leurs influences sur son métier d’écrivain.
Cette promenade dans sa bibliothèque sera guidée par deux lycéens, Léo Thomas et Elisa Henriques, qui sont ambassadeurs de la culture pour l’Imec.

Alors rendez-vous jeudi 16 mai, 18h30, dans ta librairie préférée !

« Beyoncé est-elle féministe ? »

Salut à toi, Ô Lecteur mon ami !

Jeudi 11 avril à partir de 18h30, rencontre avec Raphaëlle Rémy-Leleu et Margaux Collet pour Beyoncé est-elle féministe ? (First).

Ce bréviaire du féminisme répond avec pédagogie à des questions de société primordiales autour de l’égalité entre les femmes et les hommes, en valorisant des portraits de féministes d’hier et d’aujourd’hui. Destiné aux jeunes, le livre – qui ferait du bien à beaucoup d’adultes – vulgarise les idées féministes de façon claire et souvent avec humour !

“Sport, politique, harcèlement, sexisme, conseils juridiques, Histoire… Margaux Collet, militante à Osez le Féminisme ! et anciennement au Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, et Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole d’Osez le Féminisme !, posent, dans Beyoncé est-elle féministe ? (First éditions), les questions qui fâchent encore.
Résultat : un livre engagé, pédagogique et plein d’humour.” (Élodie Dardenne Ouest-France).

Raphaëlle Rémy-Leleu et Margaux Collet, d’Osez le féminisme !, et auteures de « Beyoncé est-elle féministe ? » ; aux éditions First. | D.R.

Bien entendu, vous êtes tous les bienvenus à cette chouette soirée :
Venez nombreux !!!

jeudi 21 mars : Le vol de la Tapisserie de Bayeux

La Tapisserie de Bayeux enfermée dans une abbaye, des scientifiques SS aux ordres d’Himmler et un archéologue nazi digne des méchants d’Indiana Jones

Le dernier ouvrage publié par Jean-Charles Stasi possède tous les ingrédients du roman d’aventure ou d’un film de Steven Spielberg. “Pourtant tout est vrai“, souligne l’auteur, “En bon journaliste je croise les sources“.
Le 8 juin 1941, le professeur Herbert Jankuhn, de l’Ahnenerbe, dépendant de la SS, arrive à Bayeux accompagné d’un spécialiste des broderies médiévales, d’un peintre et d’un photographe, pour chercher sur la Tapisserie de Bayeux des preuves de la supériorité de la “race nordique”…

Juin 1944, Heinrich Himmler ordonne le transfert de la Tapisserie de Bayeux à Paris. L’insurrection de la capitale en août 44 sauve ce chef d’œuvre d’un départ pour l’Allemagne.
Jean-Charles Stasi nous présentera le périple de ce chef d’œuvre convoité dans un intérêt idéologique, et miraculé de la guerre…

Cette rencontre en partenariat avec le Club de la Presse et de la Communication de Normandie sera l’occasion d’aborder avec l’auteur la différence entre un écrit historique et un reportage d’actualité et comment ils peuvent se nourrir mutuellement.

Rendez-vous le jeudi 21 mars 18h30, pour découvrir le dernier livre de Jean-Charles Stasi, journaliste, écrivain et adhérent au Club, paru aux éditions Tallandier. Le vol de la Tapisserie de Bayeux, l’incroyable projet des Nazis.

Jean-Charles Stasi collabore à plusieurs revues d’Histoire (Moyen Âge, 39-45 Magazine, Normandie 44 Magazine), il est l’auteur d’une dizaine de livres consacrés à la Seconde Guerre mondiale.

La canne à pêche de George Orwell

Un peu de soleil et hop, Eureka Street part rêver dans la prairie, un peu de douceur et hop, c’est le printemps ?
Rassure-toi, Ô Lecteur mon ami, tes libraires ne pensent pas qu’à prendre la clé des champs :
la canne à pêche constitue l’objet qui relie le passé et le présent, l’âge adulte et l’âge d’enfance – le totem, le bâton de pluie qui garde en vie l’enfant permanent“.
Cette intuition est le fil suivi par notre invité, le poète et historien François Bordes tout au long de son livre : La canne à pêche de George Orwell, qu’il publie aux Éditions de Corlevour.
Cet essai “rêveur et érudit, frais comme un ruisseau d’été” (Astrid de Larminat) traverse l’oeuvre de George Orwell. La canne à pêche comme objet symbolique de l’enfance, cet arrière pays de 1984, ce livre visionnaire.  Jeudi 7 mars à 18h30 rencontre avec François Bordes animée par Philippe Chanial. François Bordes est chargé des sciences humaines à l’IMEC. Son premier recueil de poèmes Le logis des passants de peu de biens (Corlevour, 2015) a obtenu le prix Charles-Vidrac de la SGDL. Il a aussi publié Kostas Papaïoannou, Les idées contre le néant (Editions la Bibliothèque) et Cosa (L’atelier contemporain)

Philippe Chanial est professeur de sociologie à l’UCN et rédacteur en chef de la revue du Mauss.